Je cotise

Actus

La promo 66 fête ses 55 ans

C'est le 7 avril 2022, soit 56 ans apres que la promo 66 a répondu à une invitation pour participer à leur cérémonie officielle de remise de leurs diplômes.

A l’ENSIC (École nationale supérieure des industries chimiques, Université de Lorraine), on se transmet de promotion en promotion, le secret de fabrication du FuFu, boisson élaborée in situ et réservée aux gens de la maison, voire, à l’occasion, aux invités.

Mais l’École est aussi hantée par un mystère qui n’a pas été élucidé jusqu’ici. Entre 1966 et probablement 1984, les élèves ingénieurs n’ont pas reçu de diplôme à la fin de leur cursus. Ce que confirme Bernard Vitoux, ancien directeur de l’École : « À l’époque, on sortait avec un relevé de notes et une attestation de réussite » dévoile-t-il.

C’est donc vers une sorte de retour vers le futur que sont embarqués une vingtaine d’anciens élèves issus de la promotion 1966, aujourd’hui retraités après une belle carrière d’ingénieur.

Cinquante-six ans après, ils ont répondu à l’invitation, pour participer, ce jeudi 7 avril, à la cérémonie officielle de remise de leurs diplômes présidée par Alain Durand, actuel directeur de l’ENSIC. Le choix de la salle Albin-Haller fondateur en 1887 de l’ICN (Institut de chimie de Nancy) pour cette remise de diplômes hors du temps, n’est pas le fruit du hasard. D’autant que l’événement du jour coïncidait avec l’année du 135e anniversaire de l’École. L’ambiance plutôt joyeuse donnait à la cérémonie un air récréatif mais empreint cependant de solennité.« La rigueur scientifique, l’engagement, l’esprit de corps et la solidarité font la force de l’ENSIC », a rappelé Alain Durand. A suivi une séquence souvenirs avec la projection de films aux couleurs quelque peu défraîchies : scènes de bizutages et de manifestations sur la place Stanislas où stationnaient Dauphines, 4 CV et autres DS, sorties de ski… Après ces retrouvailles très conviviales, les présents de la promotion 1966 sont repartis avec leur diplôme laissant derrière eux une question. Cela fera-t-il jurisprudence ? Si oui, la promotion 1967 devrait être attendue l’an prochain dans les murs de l’École.

Pascal Baudouin (promo 66) nous raconte cette journée ici.